dimanche 25 février 2018

Réécoutez l'émission de Radio Libertés avec Carl Lang

                                                                                                                                                        



Lors de la dernière émission de Radio Libertés, Synthèse, animé par Roland Hélie, l'invité était le Président du Parti de la France, Carl Lang.
Pour l'écouter, cliquez ici

lundi 19 février 2018

Jean-marie veut garder la flamme !

Jean-Marie Le Pen estime dans un entretien au Journal du Dimanche que changer le nom du Front national, comme le souhaite sa fille Marine "est inacceptable et suspect".

Jean-Marie Le Pen s'exprime dans un entretien au Journal du Dimanche sur la volonté de Marine Le Pen de changer le nom du Front national. "Objectivement, c'est totalement absurde. Subjectivement, c'est une trahison de l'histoire du mouvement (...) C'est inexplicable et suspect", déclare l'ancien président du FN, aujourd'hui exclu du parti dont il reste cependant président d'honneur, comme vient de le confirmer la justice. Il demande "très fermement" aux adhérents du parti "de rejeter la réforme des statuts, ainsi que le changement du nom du Front national". 

Présent au congrès

Lors du congrès des 10 et 11 mars, à Lille, qui veut acter la "refondation" du parti, les militants se prononceront sur une réforme des statuts qui supprime le poste de président d'honneur, déjà validée fin janvier par la direction du FN. Les militants voteront sur un nouveau nom, "dans la foulée" du congrès qui doit s'exprimer sur les modalités de ce vote, a indiqué la présidente du parti, Marine Le Pen. 

vendredi 9 février 2018

100 ans de crimes communistes : un documentaire-vidéo exceptionnel pour marquer le centenaire de la Révolution d’octobre


Vladimir Poutine n’a pas voulu célébrer avec éclat le centenaire de la Révolution d’octobre… ce en quoi il ressemble aux dirigeants occidentaux et aux médias qui ont eux aussi fait profil bas. D’aucuns y verront une manière de se désolidariser des crimes du communisme. Il s’agit plutôt de les oublier, de les enterrer : toute révolution, tout génocide modernes vont de pair avec un mémoricide. Poutine s’est borné à lâcher : « Les résultats de la Révolution ont été contrastés. Les conséquences négatives et positives sont étroitement liées. » On est loin de « l’intrinsèquement pervers » ! 100 ans de crimes communistes méritaient autre chose – et c’est pourquoi nous reprenons ici un documentaire-vidéo exceptionnel qui, sous ce titre, tire les vraies leçons de la révolution bolchevique qui n’a pas fini de produire ses fruits empoisonnés.

100 ans de crimes communistes trop oubliés dans l’ex-bloc soviétique comme en Occident

Réalisé grâce aux moyens techniques et humains de TVLibertés, intégralement financé par l’AGRIF (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne) le documentaire présente une synthèse accessible à tous et richement illustrée des horreurs du marxisme-léninisme dont le but n’est pas d’améliorer la condition ouvrière, mais de se servir de la force que représentent les travailleurs pour lâcher la dynamique des oppositions.

Image après image, on se remémore – ou on découvre, et c’est indispensable pour les plus jeunes – l’indépassable horreur de la répression communiste qui par nature torture, détruit, écrase. Grâce au travail de (remarquable) vulgarisation réalisé par Bernard Antony à partir de milliers de pages d’histoire, voici des images pour servir la vérité. Pour en tirer avec lui les leçons : l’un des grands intérêts du scénario est de permettre de dégager les constantes du communisme, qui s’est toujours imposé dans la violence, et qui s’est toujours maintenu par l’asservissement et l’extermination, toujours servie par la police politique qui fait nécessairement partie du dispositif. De la Russie soviétique à la Chine, de Cuba au Vietnam… L’iconographie et les témoignages sont exceptionnels.
Un documentaire-vidéo pour ne pas « fêter » le centenaire de Révolution octobre

Le chapitre sur la collusion première entre deux systèmes totalitaires, le nazisme et le communisme, est à ne pas manquer.

Attention : si vous commencez à visionner ce film de près d’une heure et 40 minutes, prévoyez du temps – il est difficile de s’en détacher, tant on se rejouit de voir cette « histoire à l’endroit » !
Jeanne Smits

DEFENDS TON IDENTITE !