dimanche 15 février 2015

Un parti musulman aux départementales..

L'Union des démocrates musulmans de France se lance dans la course aux élections départementales, prévues en mars prochain.

 
Un parti musulman qui veut promouvoir la finance islamique et revenir sur l'interdiction du port du voile à l'école va présenter plusieurs candidats aux élections départementales de mars prochain en France, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

L'Union des démocrates musulmans de France (UDMF) est dirigée par Najib Azergui, qui dit s'inspirer de l'exemple du parti chrétien-démocrate (centre-droit) de l'ex-ministre Christine Boutin.

Ce parti entend notamment promouvoir la finance islamique, conçue comme une alternative «éthique» à la finance traditionnelle et un moyen d'enrayer de futures crises. La finance islamique proscrit les intérêts.

Il se dit favorable au droit de vote aux élections locales pour les étrangers et veut revenir sur l'interdiction du port du voile à l'école.

Enseignement à revoir

Estimant que certains «épisodes tragiques» (Algérie, colonisation, etc) de l'histoire de France sont «passés sous silence» dans les programmes scolaires, il milite pour leur enseignement ainsi que pour celui de la langue arabe, injustement «bannie» du secondaire.

L'UDMF a présenté deux candidats pour Bobigny, banlieue parisienne où une forte proportion de la population est issue de l'immigration: Khalid Majid, 36 ans, cadre commercial, et Schérazade Benhaddad, 34 ans, une militante associative.

«Aujourd'hui, dans un contexte dramatique comme celui que nous connaissons, nous avons davantage besoin d'entendre nos voix trop longtemps noyées dans le silence», explique M. Majid dans sa profession de foi, publiée sur le site internet de la section.
«C'est un combat essentiel pour lutter contre les stigmatisations et amalgames dangereux qui associent terrorisme et islam», ajoute-t-il.

Un précédent

Outre Bobigny, l'UDMF, qui revendique 900 adhérents et 8000 sympathisants, devrait présenter des candidats dans 7 autres cantons dans toute la France, selon le quotidien Le Parisien.
L'UDMF a un précédent, le Parti des musulmans de France, créé en 1997 à Strasbourg. Son président, Mohamed Latrèche, avait obtenu 0,92% des voix aux élections législatives de 2007.
Le nombre de musulmans en France est estimé entre 3,5 et 5 millions. Dans son dernier roman, Soumission, Michel Houellebecq, le plus provocateur des écrivains français, imagine l'élection d'un président musulman en 2022, un scénario qui relève de «politique-fiction» pour la plupart des politologues.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DEFENDS TON IDENTITE !