dimanche 27 mai 2012

Éric Zemmour pris pour cible par le Mrap et SOS Racisme

Éric Zemmour a consacré mercredi une chronique à Christiane Taubira. Le journaliste fustige les premières annonces de nouvelle ministre de la Justice. Le Mrap dénonce un "délire misogyne et raciste". « Racistes ». « Machistes ». Les mots d'Éric Zemmour, mercredi sur RTL, n'ont visiblement pas plu à tout le monde. Vendredi, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) et SOS Racisme ont dénoncé la chronique du journaliste consacrée à Christiane Taubira "Taubira a choisi ses victimes, ses bourreaux" L'éditorialiste poursuit en évoquant la volonté de la néo-ministre de supprimer « le tribunal correctionnel pour les adolescents multirécidivistes ». « Christiane Taubira sait aussi redevenir douce et compatissante, compréhensive, une maman pour ses enfants, ses pauvres enfants qui volent, trafiquent, torturent, menacent, rackettent, violentent, tuent aussi parfois, juge Zemmour (...) Ils sont souvent les véritables patrons de leur quartier faisant régner la terreur mais jouant aussi les banquiers généreux de nombreuses familles. (…) C'est peut-être en raison de ce rôle social que notre ministre de la Justice de gauche est pleine de sollicitude pour eux. » Et l'ancien chroniqueur d'On n'est pas couché de conclure, sans ambages. « En quelques jours, Taubira a choisi ses victimes, ses bourreaux. Les femmes, les jeunes des banlieues, sont dans le bon camp à protéger, les hommes blancs dans le mauvais, assène-t-il. Après tout, les femmes votent majoritairement à gauche depuis 1981, et dans les banlieues, Hollande a réalisé des scores de dictateur africain. » "Délire misogyne et raciste" Le Mrap et SOS Racisme ont donc vu rouge. Dans un communiqué, le Mrap dénonce le « délire misogyne et raciste » d'Éric Zemmour. Le mouvement « en appelle donc au Conseil Supérieur de l'audiovisuel pour que sa mission s'exerce contre une radio qui donne un tel espace à la haine raciste et misogyne ». Même tonalité du côté de SOS Racisme. Dans une chronique publiée vendredi dans Le Monde, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, raille le « machisme grossier » du journaliste. « Espérons qu'un jour les complexes d'Eric Zemmour se résoudront sur un divan plutôt que par l'expression radiophonique d'une haine quotidienne obligeamment permise par la sollicitude de RTL à l'endroit de ce personnage », écrit-il. Actu France-Soir --------------------------------------------------------------------------------

DEFENDS TON IDENTITE !